Du nouveau dans le choix de statut d’une boulangerie !

Boulangers, pâtissiers, gérant de snacking ou de pizzerias, bouchers, ….. tous les métiers de bouche ont du également se pencher à un moment ou à un autre se préoccuper de la forme juridique de leur entreprise. PAPA France ne va pas vous faire un cours sur les meilleurs choix possibles.Un des critères dans le choix de la forme juridique de la boulangerie repose aussi sur les problématiques liées à la rémunération. En la matière, le statut des SAS et des SASU offrait un régime privilégié avec une taxation des dividendes à 15.5 % (alors qu’une partie des dividendes des SARL est taxée à 45-50 %).

Cet avantage, dénoncé par beaucoup, devrait prendre rapidement fin, puisque le RSI enfonce le clou en demandant de « mettre fin au caractère non contributif des dividendes versés dans le cadre d’une SAS ou d’une SASU ». La demande est faite aux candidats à l’élection présidentielle et devrait être suivi d’un changement de statut.

Et vous comment avez-vous choisi le statut de votre commerce de proximité ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *